Suki fact

20 mai 2014

Les larmes ne coulent qu'en bleu. Chapitre 1

Chapter One.

 

C'est un soir d'été... nous sommes vendredi et je rentre des cours de théâtre.

Comme chaque fois, je fais un détour par la maison d'un ami, Heliott. C'est lui qui garde mes clopes pour que mes parents ne les trouvent pas.

C'est pas ça, j'ai dix-sept ans, et d'ici deux mois j'en aurais dix-huit. Mais tant que j'ai pas passé le seuil de la majorité, je suis condamné à boire du jus d'orange et à n'acheter que les seules cigarettes auquelles j'ai le droit : celles en chocolats.

 

J'arrive devant la maison de mon pote. Comme d'habitude cet idiot a dû oublier que je venais... et évidemment que son portail est fermé.

Je lui envoies un texto... deux textos... trois textos... silence radio. Je pense qu'il flirt encore avec le prof de sport... il y a quelques jours ça a été la révélation pour lui : enfaite il est gay... quelle surprise. Si quelqu'un d'autre m'avait appris que Heliott aimait les gars, non seulement je lui aurais ris au nez ! Mais je l'aurais en plus passer à tabat.

Je ne suis pas du genre à juger... et je ne l'ai certainement pas rejeté pour ce qu'il était. Mais comme tout bon hétéro qui apprend une nouvelle pareille... je lui ai posé la question cliché : « Tu vas pas me sauter dessus hein ? »... Il l'a mal pris pendant les premières secondes et il a répondu en riant que je n'étais pas son genre.
J'ai pas pu m'empêcher d'être vexé que mon ami me balance ça de but en blanc. Ça voudrait dire que je suis moche ?

Non pas possible. J'ai un physique fait pour le devant de la scène c'est certain. Et... toutes les filles sont dingues de moi ! Enfin, elles le seront bientôt !

Bon et qu'est-ce-que j'attends moi pour rentrer dans le jardin de ce con ? Ni une, ni deux, je lance mon sac par dessus le portail en bois... je me le reçois en pleine tête quelques secondes plus tard. Hein ? Je l'ai lancé sur son trampoline ou quoi ? Je le relance donc encore une fois, en me déplaçant légèrement sur la droite. Rebelotte. Et là je vois une tête dépassé...

_Je me suis pris ton sac. (se plaint la tête parlante)

_Moi aussi. La différence c'est que toi, tu m'as visé, enfoiré. (je réponds)

 

Heliott éclate de rire, il passe ses jambes par dessus la rembarde, s'assoie et me fait signe de monter le rejoindre.

 

_Tiens, ton butin.

_Merci pour les clopes, vieux... Ma mère a trop de soupçons pour que je puisse les garder chez moi. Elle est super lourde en ce moment.

_C'est une mère hein. Tu devrais déjà être content d'en avoir une.

 

Oups... boulette... Oui, Heliott a perdu ses parents dans un incendie quand il avait cinq ans. Il a été élevé par des parents adoptifs, qui l'aiment cependant autant qu'un père et qu'une mère de sang. Devant mon silence gêné, il s'empresse de poursuivre :

 

_Non mais t'inquiète pas, c'est pas ce que je voulais dire ! Tu sais bien qu'Elise et Fabien sont des parents pour moi, alors il n'y aucun soucis... Et le théâtre, comment ça se passe ?

 

Je prends le temps d'allumer ma première cigarette et de tirer une première fois avant de répondre :

 

_Je pense que je vais arrêter les cours.

_Hein ?! T'aimes plus ça ?!

 

Je souris en regardant mon ami et je réponds très calmement :

 

_Bien sûr que si. C'est ma passion.

_Alors quoi ? (demande-t-il en bousculant mon épaule)

_Alors... je crois que l'élève a dépassé le maître.

_Tu te crois meilleur que ton prof ?

_Assurément.

 

Il me regarde en fronçant un peu les sourcils, faisant apparâitre ainsi quelques plis sur son front. Je sors mon portable de ma poche je l'approche de son visage et je cries :

 

_Vieux ! Tu captes le wi-fi ! Enoooooooooorme !!!!!!

 

Il lève les yeux au ciel et me colle une pichenette entre les deux yeux.

 

_Mais ça fait mal ! T'es devenu fou ou quoi ?!

_Hé, Johnny Depp. Si tu te crois si bon que ça, pourquoi tu ne t'inscrirais pas ?

 

Il sort un prospectus de sa poche. Il le déplie minutieusement, avant de me le donner... c'est pour un casting. Un film d'amour vu le nom... il serait adapté du livre le plus vendu du moment.

 

_Tu connais ce livre, toi ? (je demande à mon ami avant de tirer à nouveau sur ma clope)

_ « Les larmes ne coulent qu'en bleu » a reçu de nombreux prix, on le dit même candidat au best-seller. Tu me fais tirer un coup, Ross ? (il prend la clope que j'ai entre les doigts)

_Je ne suis pas vraiment branché bouquin d'intello... Elle parle de quoi l'histoire ? Et je croyais que tu ne fumais pas...

_Je fume pas. Je veux juste essayer. Comment on fait ?

_Tu aspires et tu avales la fumée. Ensuite tu la recrache... attention tu vas tousser.

 

Il me tire la langue, histoire de me dire que non, il ne toussera pas et il tire de façon ridiculement faible. Pari gagné, j'ai l'impression qu'il va cracher ses poumons dans la rue. Je lui reprends la clope et je dis :

 

_C'est pas des cigarettes normales idiot. J'y ai rajouté quelque chose.

_Je veux même pas savoir ! (répond-t-il la voix cassée) Passons, l'histoire parle d'un jeune homme qui tombe amoureux d'une fille sur la plage. Mais cette fille est une girouette. Et elle lui brise le cœur.

_C'est tout ? (je demande en riant à moitié)

_Le livre fait neuf-cents pages.

 

J'avale de travers et la fumée se coince dans ma gorge. Je suis en plein étouffement quand l'autre brute me met de grandes claques dans le dos qui manquent à chaque fois de me faire passer par dessus bord et de me ramasser face contre trottoir. Il saute du portail, dans son jardin, et passe la porte de chez lui. Il revient quelques minutes plus tard en courant, une bouteille d'eau à la main. Au bout de quelques gorgées, le souffle revient.

 

_Neuf-cents pages, putain...

 

Sur le prospectus il est écrit qu'il faut avoir lu le livre pour passer le casting. Et je n'ai jamais réussi à finir une BD...

 

_T'es mal barré. (il poursuit en souriant)

 

_Hmm...

 

Le vibreur de son portable nous fait sursauter tous les deux.

 

_Vieux, c'est pas un phone c'est un tracto-pelle ton vibreur...

 

Il rit doucement et relève le clapet de son téléphone. Il lit le sms, plusieurs fois je crois, et il rougit violemment en quelques secondes. Je sais déjà la réponse... mais j'ai quand même envie de demander qui est l'envoyeur... On va dire que je met une pièce pour le beau Sebastien, le fameux prof de sport.

 

_C'est quiiiiiiiii ? (je demande tout sourire)

_C'est... c'est ma mère et elle veut que je rentre tout de suite !

_Pas crédible.

_Si ! Pouquoi ? A plus !

 

Il rentre chez lui comme une tornade, et défonce presque sa porte en la claquant derrière lui. Sa mère hein... AH ! Il a oublié le prospectus ! Sans doute qu'il voulait que je le garde... Je le met en boule dans ma poche... neuf-cents pages... c'est pas sérieux.

 

Posté par romanticastar201 à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 mai 2014

Qui fais quoi ici ?

Salut, je me présente vite fait :)

On m'appelle Suki !

J'écris, c'est mon rôle. Des nouvelles ou des romans courts, appelé Novella(s) en américain !

Mon but c'est de vous faire partarger ce que je crée... Dernière petite chose, 99.99% de ce blog est consacré au genre BL, dit boy's love, choix d'auteur... Alors ne soyez pas surpris mes amis :)

Mon premier "roman" date de l'année dernière, il s'appellait : Vivre pour tout. et je ne vous raconte rien car je compte le ré-écrire :P

Sur ceux je nous souhaite bonne colaboration, et gros bisous ! ^-^

Posté par romanticastar201 à 20:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]